Le Bushmeat, une menace permanente pour la conservation de notre patrimoine faunique

Par «viande de brousse» (bushmeat en anglais) on entend la viande d’animaux sauvages destinée à la consommation humaine, provenant essentiellement du continent africain, mais aussi parfois de pays asiatiques ou d’Amérique latine. 

Si la consommation de viande de brousse n’est pas un phénomène nouveau, elle s’est considérablement accrue et globalisée au cours des dernières années. Divers facteurs, comme la croissance démographique, la plus grande efficacité des armes de chasse ou l’exploration de contrées forestières autrefois inaccessibles ont contribué à ce fort développement. Le commerce de viande de brousse, stimulé en outre par une forte demande des régions urbaines, est devenu très lucratif.

Par ailleurs, ce commerce a perdu peu à peu son ancrage local et a été pris dans le mouvement de la globalisation: de nos jours une marchandise peut être transportée et mise en vente partout dans le monde en quelques jours. Les produits qui servaient autrefois avant tout à l’auto-approvisionnement familial et communautaire sont devenus des biens de consommation de plus en plus prisés sur le marché mondial.

Le problème est que la consommation actuelle de viande de brousse menace la durabilité de cette ressource naturelle. En Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, le commerce de viande de brousse atteint chaque année les CINQ MILLIONS DE TONNES.Selon une étude (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5098989/) , 1169 des 4556 animaux terrestres évalués dans le monde (environ 26%) sont répertoriés comme menacés d’extinction. Et selon la même étude, l’ordre comptant le plus d’espèces menacées par la chasse pour la viande de brousse sont les primates (126 espèces sur 406).

Le commerce (international) de la viande de brousse est très problématique essentiellement en raison de la menace sur la conservation des espèces et du risque d‘épidémies:

  • Les prélèvements d’animaux sauvages dans la nature afin de satisfaire la demande croissante de viande de brousse contribuent à rompre l’équilibre de l’exploitation durable. Ils menacent ainsi la survie de nombreuses espèces et populations animales dans leur pays d’origine et constituent un facteur important de la disparition de certaines espèces.
  • L’importation d’animaux sauvages tués à la chasse crée en outre un problème sanitaire. Il existe en effet de nombreuses zoonoses qui peuvent être transmises par contact avec la viande de brousse.

D’où l’importance de faire une sensibilisation à grande échelle en touchant toutes les couches sociales, du chasseur le plus démuni au consommateur final. Pour la préservation de ces espèces, la recherche en conservation est essentielle.

Fournir des aliments ou des revenus alternatifs aux communautés qui dépendent de manière non durable de la chasse à la faune est d’une importance capitale.

Sources :

  • Viande de brousse, Brochure d’information et d’aide à l’identification, Département Fédéral de l’Intérieur, Confédération Suisse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :